Actions transmissives | Écrire à l’œuvre en contexte numérique

© C. T.Paris

Activité image

© C. T.Paris

Activité Entete

Actions transmissives | Écrire à l’œuvre en contexte numérique

Une fabrique d’échanges et d’essais activée par Chantal T.Paris, avec la collaboration de Daniel Canty, Caroline Loncol Daigneault, Érik Bordeleau, Chantal Neveu, Éric Legendre, auteurs/penseurs/passeurs.

Atelier
les lundis du 12 mai au 23 juin, de 14h à 17h. L’horaire pourra être modulé par les participants et les formateurs en fonction des disponibilités de chacune et des congés fériés prévus.

Inscriptions
du 28 avril au 7 mai 2014, 16 h

L’atelier sera offert en français, mais les discussions et les textes peuvent se faire en anglais ou en français.

Sens critiques
Par le vecteur de la PHYSICAL/ITÉ, la BIAN 2014 investira l’expérience polysensorielle du corps à l’œuvre, explorant les sens qui se trament et émergent dans cette rencontre. Ce moment est propice pour mettre en jeux ce qu’implique d’écrire en lien avec l’œuvre, et de le faire « aux temps » du numérique. L’écriture actualise les relations de l’auteur à l’œuvre, rendant tangible l’activité subtile et combinée de son corps sensoriel, affectif, émotif, intuitif, cognitif et imaginaire. Ici, elle prend singulièrement vie dans le dialogue qu’elle développe avec une « chose » existante, l’œuvre, vecteur d’un monde à réalités variables que le numérique intensifie en induisant des propriétés dynamiques, labiles, fragmentaires, contingentes, invitant l’interlocuteur à s’engager dans la création. Devant tant de présences et d’effets, vient l’idée d’activer des formes de langage transversales aux postures historiennes, critiques et théoriques, s’approchant au plus près de l’œuvre et manifestant cette expérience de transmission sensible à même le texte, pour la mettre « en suite » par la lecture.

Ouvrages
Concevant l’œuvre et l’écriture comme foyers de potentiels mutuellement actifs, les auteurs hôtes proposent d’engager une réflexion pratique avec les auteurs participants, qui seront invités à choisir une œuvre présentée dans le cadre de la BIAN et à en faire vibrer les sens par la matière et la manière de leur texte. L’atelier sera donné en six volets de trois heures, menés par chacun des auteurs hôtes, qui travailleront l’écriture et le paradigme numérique par divers angles — postrcritique, narratif, fictionnel, poétique, contextuel, dialogique, acoustique, technique et conceptuel. Une septième rencontre réunira les pratiques. Les textes seront commentés en fin de parcours, afin de guider les auteurs vers l’étape d’une publication dans la revue ETC MÉDIA, qui dédiera un livret à ces approches d’écriture novatrices dans son numéro d’automne et versera un cachet aux auteurs pour les écrits parus.

Préalables
- Auteurs et artistes, émergents ou aguerris, souhaitant explorer des modes singuliers d’écriture liés à l’œuvre et ainsi contribuer à l’écologie de cette pratique.
- Avoir une aisance d’écriture, l’atelier requérant une certaine autonomie quant au texte à produire, en vue d’être publié.
- Être en mesure d’aller visiter des expositions de la BIAN de manière indépendante ;
- Être artiste, créateur ou travailleur culturel professionnel;
- Être travailleur autonome ou travailleur salarié d'une entreprise non-assujettie à la Loi du 1 % en formation*;
- S'engager à être présent à toutes les étapes de l'atelier.

* Toute entreprise dont la masse salariale annuelle est de plus d'un million de dollars est assujettie à la Loi du 1 % en formation. (formation Emploi-Québec)

Nombre de participants : maximum 8
Période d’inscription : du 30 avril au 7 mai 2014, 16 h.
Contactez le Laboratoire nouveaux médias par téléphone ou par courriel : 514 844-3250, poste 230 ou lab@oboro.net.
Coût : 120$
Horaire initial: les lundis du 12 mai au 23 juin, de 14h à 17h. L’horaire pourra être modulé par les participants et les formateurs en fonction des disponibilités de chacune et des congés fériés prévus.
Des visites extérieures sont à prévoir.
Le programme d’écriture détaillé sera donné à la première rencontre.

POLITIQUES
Réservation / paiement
Les réservations peuvent être effectuées par téléphone ou par courriel, toutefois le paiement complet doit être réglé pour que l'inscription soit valide. Les options de paiement sont : carte de crédit (Visa ou Mastercard), chèque ou argent comptant. L'inscription à un atelier est non transférable.

Remboursement
OBORO n'accorde aucun remboursement des frais d'inscription sauf en cas de maladie (avec billet de médecin) ou de force majeure. En ces circonstances, les frais d'inscription sont transférables à un autre atelier ou à un service du Laboratoire nouveaux médias.

Annulation de l'atelier
OBORO se réserve le droit d'annuler les ateliers en tout temps et sans préavis. Les frais d'inscription sont alors remboursés en totalité.

Activite Bas de page

Chantal T.Paris

Chantal T.Paris est auteure et chercheure indépendante en art actuel. Elle a complété une maîtrise en Études des arts à l’Université du Québec à Montréal. Ses actions et réflexions explorent le champ des relations entre art et écriture sous un angle postcritique. Engagée dans le milieu de l’art montréalais depuis plus de dix ans, elle a travaillé dans plusieurs centres d’artistes autogérés et a publié dans les revues Espace, ETC, Spirale et esse arts+opinions, ainsi que dans l’ouvrage Laboratoire parcellaire (La Peuplade) dont elle signe la préface. À l’été 2014, elle a conçu, dirigé et coanimé la fabrique d’écritures exploratoires Actions transmissives | Écrire à l’œuvre en contexte numérique, tenue à OBORO, et piloté la réalisation d’un cahier d’atelier autoédité réunissant les textes réalisés, interrelié au numéro 104 de la revue ETC Média.

Daniel Canty

Daniel Canty est l’auteur d’un récit, Les États-Unis du vent (2014), d’un roman, Wigrum (2011), et le « metteur en livre » de la trilogie La table des matières : Le Livre de chevet (2009), La Table des matières (2007) et Cité selon (2006). Son premier livre, Êtres artificiels (1997), racontait l’histoire des automates dans la littérature américaine du 19e siècle. Sa première réalisation, Einstein’s Dreams, adaptait un roman d’Alan Lightman pour le Web. Depuis, son œuvre protéiforme circule librement entre la littérature et l’édition, le cinéma et le théâtre, les arts visuels et médiatiques et le design. Il est l’auteur de nombreux essais sur les arts, et de librettos pour un automate alphanumérique et électroluminescent conçu par Mikko Hynninen et présenté à Lux Helsinki en 2012 et 2014. En 2000, il fonde, avec Sara Diamond, l’espace Web Horizon Zéro au Banff New Media Institute. Daniel vit à Montréal. De l’été à la fin 2014, il occupera le Studio du Québec à Londres, en Angleterre. Il a de nombreux projets. 

Caroline Loncol Daigneault

Caroline Loncol Daigneault est auteure, commissaire et chercheure. Elle se consacre actuellement à l’écriture d’un ouvrage s’intéressant à l’articulation des dialogues qu’engage l’art actuel avec l’environnement. Invitée comme auteure-témoin par l’artiste chorégraphe Tedi Tafel ainsi que par le centre Vaste et Vague dans le cadre d’un projet avec les communautés locales micmaques en 2013-2014, elle était commissaire de la Biennale de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli placée sous le thème de l’hospitalité en 2012, puis d'ELLE MARCHE blue mountain, une exposition-laboratoire avec l’artiste Vida Simon.

Erik Bordeleau

Érik Bordeleau est chercheur postdoctoral à l’Université libre de Bruxelles et chargé de cours à l’UQAM. Il est l’auteur de Foucault anonymat (Le Quartanier, 2012), qui a remporté le prix Spirale Eva-Le-Grand de l’essai 2013. Il a complété un doctorat en littérature comparée à l’Université de Montréal sur la relation entre anonymat et politique dans le cinéma et l’art contemporain chinois. Il s’intéresse au tournant spéculatif dans la pensée contemporaine ainsi qu’au mode de présence des dieux, spectres et autres esprits dans le cinéma est-asiatique. Il est membre du Sense Lab (Université Concordia), un collectif de recherche-création, ainsi que du groupe d’action en cinéma Épopée, qui a réalisé le film Insurgence sur la grève étudiante québécoise

Chantal Neveu

Chantal Neveu a choisi la poésie comme mode d’exploration et de connaissance. Elle est l’auteure des livres mentale et coït (La Peuplade), Une spectaculaire influence (l’Hexagone), èdres suivi d’èdres | dehors (É=É), de nombreux projets textuels interdisciplinaires dont Passing au sein du collectif Laboratoire parcellaire (OBORO / La Peuplade), Je suis venue faire (Contre-Mur), Ce qui arrive. Coït, traduit du français à l’anglais par Angela Carr, est publié chez BookThug / Toronto. Chantal Neveu est membre de l’UNEQ, fait partie du projet de recherche et création Stratégies artistiques de spatialisation du savoir – Université Laval/FQRSC. Elle a récemment séjourné à la Villa Waldberta en Bavière (DE) et participé à la Journée mondiale de la poésie à Berlin sous les auspices de l’UNESCO et de Literaturwerkstatt Berlin.

Éric Legendre

Éric Legendre est archiviste, bibliotechnicien, chercheur et travailleur culturel d'un large domaine qui regroupe la discipline archivistique, les sciences de l'information, l'histoire et la culture. Il s'est spécialisé dans les pratiques artistiques liées aux nouvelles technologies, l'audiovisuel, les arts visuels, la musique, la littérature. Menant des études en production cinématographique, archivistique puis bibliothéconomie, il a notamment travaillé comme archiviste/recherchiste de 2002 à 2006 au Centre de recherche et documentation (CR+D) de la fondation Daniel Langlois pour l’art, la science, et la technologie. Depuis 2012, en tant que bibliotechnicien, il a joint l'équipe d'Artexte, centre qui regroupe une très importante documentation sur les arts visuels de 1965 à nos jours, avec une attention particulière aux productions du Québec et Canada. Il est également Directeur administratif pour la revue Circuit — Musiques contemporaines.