Art Audio / Investigations récentes et devenir de l'art sonore

© OBORO, 2013

Activité image

© OBORO, 2013

Activité Entete

Art Audio / Investigations récentes et devenir de l'art sonore

Assistant pédagogique: 

Formation (intermédiaire-avancée) - 15 heures
les 30, 31 janvier, 6, 7 et 13 février 2019 de 17h30 à 20h30

Inscriptions
du 9 au 29 janvier 2019

Dans cette formation nous allons nous pencher sur l’histoire récente, les courants actuels et surtout les potentiels du devenir de l’art sonore.

Qu’advient-il de l’art sonore (https://fr.wikipedia.org/wiki/Art_sonore), de l’art audio et de l’installation sonore? De leur rapport avec l’acoustique, les publics et les technologies? Quels sont l’effet et la portée des œuvres sonores présentées dans l’espace d’exposition, dans les espaces liminaux naturels ou industriels et les contextes de festivals d’art électronique? 

L’art audio comporte beaucoup de pratiques répertoriées et de nouvelles avenues sont en émergence. Il y a un phénomène de culture et de pratiques spécifiques à chaque milieu : l’underground, les communautés de musique électronique, les recherches universitaires. Il y a aussi une grande série d’esthétiques de la création sonore : bruitistes, minimalistes, maximalistes etc. Les façons de faire sont également variées : approches installatives, gestes éphémères, pratiques DIY et collaboratives, en réseau… Ce foisonnement d’approches mérite d’être étudié selon trois orientations : le passé récent qui informe le présent des démarches de création, pouvant induire de nouvelles pistes de réflexion et d’action dans l’avenir.

Des invité.e.s spécialisé.e.s de différentes perspectives et approches animeront trois sessions :

- Philippe-Aubert Gauthier, artiste sonore et numérique, musicien, ingénieur mécanique junior, M.Sc., docteur en acoustique et chercheur (7 février 2019)
- Hélène Prévost, artiste sonore, musicienne et réalisatrice radio (6 février 2019)
- Alexandre St-Onge, artiste audio, un musicien/improvisateur (basse, voix et électroniques) et performeur sonore (13 février 2019)

Ces sessions seront accompagnées de bibliographies et de liens préparés par les invité.e.s ainsi qu’une sélection de pièces à écouter dans un salon d’écoute aménagé.

Un accent sera placé sur les thèmes suivants :
•    Quels sont les principaux actants (individus et technologies) de l’art audio?
•    La singularité des approches de différents pays dans le temps, les visions non euro centriques, la recherche universitaire, la contribution des femmes, les pratiques autochtones, les inventions de l’underground.
•    Quels sont les effets sur les publics ?
•    Comment l’art sonore peut-il rester connecté aux sens corporels sans support visuel?
•    L’art sonore nous remet en contact avec l’environnement et l’écologie à travers la physique du son.

Nous explorerons les applications acoustiques et les transductions entre le physiologique et l’électronique en art sonore.

> La formation sera offerte en français, par des formateurs bilingues qui pourront répondre aux questions en anglais.

Préalables
- Être artiste, créateur/créatrice ou travailleur/travailleuse culturel.le professionnel.le ;
- Avoir une expérience de travail avec l'Art Sonore est un atout ;
- Être travailleur/travailleuse autonome ou travailleur/travailleuse salarié.e d'une entreprise non-assujettie à la Loi du 1 % en formation* ;
- S'engager à être présent.e à toutes les étapes de la formation.

Nombre de participants : maximum 12
Période d’inscription : du mardi au vendredi, du 9 au 29 janvier 2019
Contactez le Laboratoire nouveaux médias par téléphone ou par courriel : 514-844-3250, poste 230 ou lab@oboro.net.
Coût : 100$ incluant les taxes
*NOUVEAUTÉ ! 2 places sont dorénavant offertes à des travailleur et travailleuses d’une entreprise assujettie à la Loi du 1% en formation. Contactez-nous pour obtenir plus d’information.

POLITIQUES
Réservation / paiement
Les réservations peuvent être effectuées par téléphone ou par courriel, toutefois le paiement complet doit être réglé pour que l'inscription soit valide. Les options de paiement sont : carte de crédit (Visa ou Mastercard), chèque ou argent comptant. L'inscription à un atelier est non transférable.

Remboursement
OBORO n'accorde aucun remboursement des frais d'inscription sauf en cas de maladie (avec billet de médecin) ou de force majeure. En ces circonstances, les frais d'inscription sont transférables à un autre atelier ou à un service du Laboratoire nouveaux médias.

Annulation de l'atelier
OBORO se réserve le droit d'annuler les formations en tout temps et sans préavis. Les frais d'inscription sont alors remboursés en totalité.

Activite Bas de page

Érick d’Orion

Érick d’Orion (né en 1975) est un commissaire, artiste en audio et en nouveaux médias ainsi qu’un compositeur/musicien autodidacte résidant à Montréal depuis 2015, auparavant basé à Québec depuis 1993. Concentrant la plus grande partie de ses recherches audio sur le maximalisme numérique, d’Orion effectue un travail qui se rapproche étroitement du noise, de la musique concrète, du free jazz et de l’électroacoustique. Parallèlement ou conjointement, il développe des projets d’installation où l’audio et les nouvelles technologies sont réunis pour créer des oeuvres autant performatives que « statiques ». Présentement, ses réflexions portent principalement sur la réinterprétation, l’appropriation et la relecture de certains concepts de l’histoire de l’art, en particulier la musique concrète, le dadaïsme et le futurisme, le tout sans être passéiste. Il fait partie, entre autres, du duo morceaux_de_machines, des trios BOLD et Napalm Jazz et du collectif montréalais Perte de Signal et travaille étroitement avec La Chambre Blanche, le RCAAQ, les productions Rhizomes, CHYZ, Folie Culture, RAIQ, Dare-Dare, etc. où il siège au comité d’administration. Son travail a été présenté à travers l'Amérique du Nord, en Europe, en Australie et à Cuba.

Stéphane Claude

Stéphane Claude est un compositeur de musique électronique acoustique et ingénieur de son. Ses recherches sont axées sur le développement et l'intégration de structures conceptuelles et physiologiques à des contextes d'installations et de performances. Ses intérêts portent sur la communication d'esthétiques formelle et physique en tant qu'expériences transductives par le biais du traitement audionumérique, des paramètres de l'acoustique et des espaces sonores. Ses productions ont entre autres été publiées par ATAK (Japon), LINE, DRAGON’S EYE RECORDINGS (États-Unis), ORAL (Canada). Il est le cofondateur de la cellule de recherche artistique Ælab avec l'artiste et professeure Gisèle Trudel. En tant que consultant audio, il a participé à la conception, la production et l’intégration d’espaces de présentation, de studios de création et de production analogiques et numériques, tant dans les centres d’artistes et les institutions que les lieux indépendants.