Bonnes pratiques et modèles institutionnels

Activité image
Activité Entete

Bonnes pratiques et modèles institutionnels

Table ronde le jeudi le 5 décembre 2019 à 17 h 30
Maison du développement durable, salle Clark (50, Sainte-Catherine Ouest, Montréal)
Entrée libre

*La table ronde sera en français. Veuillez noter que seule une interprétation en LSQ sera offerte.

La série Interroger l’accès vise à outiller les artistes, les organismes, ainsi que les travailleurs et travailleuses culturel.le.s afin que nous puissions mieux agir sur les questions d’accessibilité propres aux domaines des arts et de la production médiatique. Les tables rondes portant sur les bonnes pratiques et les modèles institutionnels en matière d’accessibilité présentent des initiatives concrètes portées par des organismes culturels québécois. Les panélistes aborderont notamment les questions suivantes :
* Que représente la notion de l'accessibilité dans votre champ d’activités ou dans votre organisme?
* Quels sont les obstacles à l'accessibilité rencontrés par vos publics ou par vos membres?
* Quelles mesures concrètes avez-vous mises en place pour faciliter l’accès à vos services ou pour augmenter la participation de publics plus diversifiés?

Tout en reconnaissant que chaque organisme a des capacités et des solutions différentes pour répondre aux défis qui leur sont propres, le but ultime de ces tables rondes est de générer des idées d’actions à entreprendre pour améliorer les conditions d’accessibilité offertes au personnel, aux publics et aux membres des organismes culturels.

Activite Bas de page

William Beauchemin

William Beauchemin est chargé de laboratoires en innovation sociale à Exeko, une organisation à but non lucratif mobilisant arts et philosophie dans des visées d’inclusion sociale. Il travaille comme chercheur et médiateur pour l'organisation depuis 2013. À ce titre, il a œuvré dans différents milieux (itinérance, jeunesse, neurodivergence, milieux autochtones, communautés culturelles) à l’occasion de projets de médiation, d’éducation ou de recherche-action participative. Il a aussi travaillé avec plusieurs acteurs sociaux (ONG, services sociaux, universités, représentants politiques, etc.) pour les accompagner dans la réalisation de projets sociaux et culturels répondant à des exigences de justice. En 2019-2020, il assume également la codirection de l’Observatoire des médiations culturelles, une plateforme de recherche nationale portant sur les stratégies contemporaines d’interventions culturelles.

Tiphaine Girault

Tiphaine Girault est illustratrice Sourde, artiste multidisciplinaire, et directrice et cofondatrice de SPiLL.PROpagation (SPiLL), un centre d'artistes dédié à la création et la production en langue des signes au Canada. Les trois activités artistiques principales de SPiLL – fondé en 2009 par un groupe d'artistes sourd.e.s et non sourd.e.s allié.e.s – sont la création, la production collaborative et la recherche-création. Paula Bath, également cofondatrice de SPiLL, est retournée au Canada après avoir fait un séjour dans une résidence artistique internationale au National Deaf Theatre à Stockholm, en Suède. Elle a constaté que le paysage artistique suédois, en dépassant le concept de la langue des signes accessible uniquement par la traduction, avait intégré la langue des signes au sein même de l’art et des pratiques théâtrales, créant ainsi une nouvelle esthétique. Tiphaine et Paula ont donc ensuite décidé d'explorer l’apport des langues des signes à la création au Canada et avec des artistes sourd.e.s canadien.ne.s.

Paula Bath

Paula Bath est une écrivaine de littérature non fictionnelle critique. À travers des artefacts, des gravures et des textes, Paula capture et explore les moments où les idées, les croyances et les politiques sociales dominantes sont vécues, ressenties et négociées par les gens. Titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en communication de l'Université d'Ottawa, elle s'intéresse particulièrement aux enjeux qui se situent à la croisée des langues, des signes et des expressions parlées et écrites, ainsi qu'aux conséquences sur la négociation de l'espace et la façon qu’ont les gens de vivre les enjeux sociaux et les uns avec les autres.

Julie Tremble

Julie Tremble s’implique et travaille depuis 2007 avec divers organismes artistiques québécois et ontariens. Elle est cofondatrice de la revue HB et siège sur le conseil d’administration de cette dernière, ainsi que sur les conseils d’administration du Regroupement des centres d’artiste autogérés du Québec (RCAAQ) et de l’Alliance des arts médiatiques indépendants (AAMI/IMAA). Depuis 2015, elle est directrice générale de Vidéographe. Ses fonctions auprès de ces groupes l’ont amenée à s’intéresser plus particulièrement aux modèles de travail collaboratif et à l’adaptabilité des structures organisationnelles. Julie Tremble est également une artiste de la vidéo et de l’animation. Nourrie par le cinéma, la littérature, la philosophie et les sciences naturelles, elle s’intéresse, depuis quelques années, plus particulièrement à la question de la représentation en astronomie.