Dissolutions

© P. Flemming, 2015

Activité image

© P. Flemming, 2015

Activité Entete

Dissolutions

Commissaire : Peter Flemming

Résidence
9 septembre au 5 décembre 2016

Exposition
1er au 10 décembre 2016 à PERTE DE SIGNAL

Vernissage
1er décembre, à 17 h à PERTE DE SIGNAL
 

    

Dissolutions est un projet de résidence de recherche et d’exposition amorcé par l’artiste berlinois Martin Howse, commissarié par Peter Flemming en collaboration avec OBORO et PERTE DE SIGNAL, avec l’appui du Goethe-Institut Montréal. Prenant la forme d’une série de situations expérimentales et ludiques (laboratoires ouverts, ateliers, présentations, excursions) Dissolutions explore la matérialité de nos cultures contemporaines. Il est question ici de la transition du monde des technologies industrielles à grande échelle au domaine vraisemblablement invisible du numérique. Ces recherches aboutiront à la première mondiale d’une captivante installation inédite de Howse.

Système tentaculaire constitué de cellules et de tubes en verre, cette installation met en œuvre le lent processus d’extraction biologique et chimique des acides présents dans l’air et dans le sol. Cette extraction implique des procédés électrochimiques révolus que l’artiste met en parallèle avec la dissolution des objets technologiques manufacturés (déchets électroniques) et des matières premières avec lesquelles ces objets sont fabriqués (métaux et minerais). Dissolutions présente de façon littérale un cycle technologique et terrestre d’extraction minérale et de transformation de la matière, reflétant le caractère cyclique de la consommation technologique : on extrait le cuivre, l’or et l’argent du sous-sol afin de les utiliser dans la fabrication des appareils technologiques; ces appareils deviennent par la suite des déchets qui se dissolvent et retournent à leur lieu d’origine, dans le sous-sol.

Aujourd’hui, les sites industriels disparaissent du paysage urbain occidental pour renaitre dans des villes hors Occident. De la même façon, les technologies numériques ont tendance à gommer à la fois leur origine matérielle et leur destination ultime sous terre, comme déchets électroniques. Ce gommage fait partie intégrante de notre culture : il alimente notre mode de vie et a un impact considérable sur l’écosystème planétaire. Pourtant, dans la conscience collective, il est refoulé. Dissolutions reconnait ces traces, met en lumière les processus de dissolution et de transformation qui leur sont propres, et présente la possibilité d’un examen lucide de ceux-ci.

Activite Bas de page

Martin Howse

La pratique de Martin Howse consiste en une recherche artistique sur les liens entre la terre, l’informatique et la psyché humaine, où il propose un retour à l’animisme dans le cadre d’un détournement critique des technologies scientifiques. Howse crée des œuvres  matérielles et des textes, ainsi que des situations expérimentales dans plusieurs contextes : performances processuelles, laboratoires, déambulations et ateliers. De 1998 à 2005, il était directeur de ap, un collectif de performance informatique travaillant avec les déchets électroniques, qui a développé une des premières démarches incorporant les bogues numériques. En 2005, son œuvre informatique environnementale ap0201, installée dans le désert de Mojave, a reçu le premier prix du concours VIDA 8.0. De 2007 à 2009, il a organisé et animé un atelier récurrent, une microrésidence et une série de salons à Berlin. Ses récents projets et collaborations incluent The Crystal World, Psychogeophysics, Earthboot et Sketches towards an Earth Computer. Depuis dix ans, il a mis sur pied plusieurs projets de laboratoire ouvert, et a présenté de nombreuses expositions, conférences, publications et performances.

Peter Flemming

Peter Flemming est artiste et commissaire basé à Montréal. Comme artiste, il présente des expositions à l’international et a reçu de nombreux prix et subventions pour ses projets de recherche et de création. Ses projets de commissariat actuels incluent les premières montréalaises de Dissolutions (automne 2016) de l’artiste berlinois Martin Howse. Il est vice-président du conseil d’administration d’OBORO et professeur adjoint à l’Université Concordia, où il est cofacilitateur principal du projet interdisciplinaire arts-sciences Embedded Research Initiative.