DIY Haunt

© O. Lewis, 2017

Activité image

© O. Lewis, 2017

Activité Entete

DIY Haunt

Commissaire : Alice Ming Wai Jim

Performance nouveaux médias
vendredi 19 mai 2017, à 20 h
(entrée libre)

Version installative de l'œuvre
samedi 20 et dimanche 21, de 13 h à 17 h

en collaboration avec le Festival Accès Asie
cet évènementfait partie du Printemps numérique 2017

Réalisé durant sa résidence d’artiste à OBORO, DIY Haunt de Yen-Chao Lin, est une performance installative et immersive inspirée de son enfance en République de Chine, dans le Taiwan occupé des années 1980 et 1990, une période de changements politiques turbulents et de croissance économique rapide. L’œuvre reflète les tensions et l’instabilité toujours présentes à Taiwan malgré la fin de la loi martiale qui dura 38 ans, du 19 mai 1949 au 15 juillet 1987.

Jusqu’à la venue de la loi martiale en vigueur en Syrie (1963-2011), la période taiwanaise fut la plus longue de l’histoire mondiale. Cette époque fut suivie d’une libéralisation et d’une démocratisation de l’ile, bien que les premières élections présidentielles n’eurent lieu qu’en 1996. Les réformes politiques subséquentes déclenchèrent plusieurs mouvements des droits de l’homme, aboutissant entre autres à la présentation, le 1er aout 2016, des excuses officielles de la première femme présidente taiwanaise aux peuples autochtones du pays pour quatre siècles d’injustices.

À la fois boite à guérison et tableau vivant composé de souvenirs, DIY Haunt convoque l’austérité sociale et économique de la traumatique période de guerre civile post-chinoise, où les écarts intergénérationnels donnèrent lieu à la séparation et à la division. La performance explore l’inversion et l’immobilité, en se servant de l’endurance comme métaphore des différentes formes de résistance au conditionnement culturel passé et présent, ici au Canada et ailleurs.

Activite Bas de page

Yen-Chao Lin

Yen-Chao Lin est une artiste multidisciplinaire montréalaise qui se décrit comme archiviste postmoderne et adepte d’histoire naturelle. Elle est collectionneuse passionnée d’objets divers, des dossiers familiaux retrouvés aux spécimens biologiques et documents éphémères de l’ère victorienne. Comme immigrante de première génération née à Taiwan, ses œuvres, souvent à thème hantologique, s’inspirent d’histoires orales et de pratiques religieuses traditionnelles. Lin détient un baccalauréat de l’Université Concordia en production cinématographique. Ses œuvres ont été présentées au Festival du nouveau cinéma (Montréal), Antimatter Media Art (Victoria), Women Make Waves (Taipei), et au Festival image contre nature (Marseille), entre autres. Elle est actuellement membre et programmeuse principale à l’Atelier Céladon.

Alice Ming Wai Jim

Alice Ming Wai Jim est professeure adjointe en art contemporain au Département d’histoire de l’art de l’Université Concordia à Montréal. Auparavant, elle a été conservatrice au Vancouver International Centre for Contemporary Asian Art (Centre A) à Vancouver (2003-2006). Elle poursuit présentement des recherches sur la convergence entre les histoires de l’art mondiales et les histoires de l’art contemporain asiatique et asiatique canadien.