Espaces résonnants : retracer l’histoire, partager le rythme, moduler le futur

© C. Hubert, 2015

Activité image

© C. Hubert, 2015

Activité Entete

Espaces résonnants : retracer l’histoire, partager le rythme, moduler le futur

avec Émilie Monnet, Owen Chapman et Stéphane Claude

Médiation culturelle
les 31 janvier, 1er, 14 et 15 février 2015
un atelier intergénérationnel de collecte de sons, avec la communauté autochtone de Montréal
gratuit

Inscriptions
terminées

Lancement
le samedi 17 octobre 2015, à 15 h 30
 

 

Les participants à cet atelier recueilleront des sons provenant de l’île de Montréal dans le but de produire une « carte sonore » en ligne, et de créer des compositions audio réunies à même un CD de niveau professionnel. Les séances de travail avec les formateurs auront lieu pendant deux weekends, et ce, à deux semaines d’intervalle afin que les participants aient le temps d’élaborer leurs compositions sonores. Des indications seront fournies concernant l’utilisation du matériel d’enregistrement mobile et de l’équipement en studio.

L’atelier mettra l’accent sur l’enregistrement d’extraits audio géolocalisés provenant de divers endroits et événements, tels que la Marche pour les femmes autochtones disparues ou assassinées. Les enregistrements seront planifiés de sorte à capter une grande variété de situations. Ces prises de son pourraient soit documenter les bruits d’un endroit ou d’un événement, soit faire appel à des instruments traditionnels et modernes, ou des techniques vocales, afin qu’un espace de résonnance se déploie peu à peu. Ces actions viseront à se réapproprier les espaces et à en transformer notre compréhension, dévoilant ainsi de multiples niveaux de sens.

Les enregistreurs utilisés conserveront les données relatives aux lieux visités, permettant le téléversement des sons à même la carte, mais également des photos, date et heure des enregistrements, titres et toute autre information pertinente. La carte sonore en ligne servira également de ressource partagée, afin que les participants y puisent les sons dont ils auront besoin pour leurs compositions audio.

Ce projet est rendu possible grâce à une subvention accordée dans le cadre du programme montréalais d'action culturelle de la Ville de Montréal.

Activite Bas de page

Émilie Monnet

Artiste interdisciplinaire, Émilie Monnet fonde les Productions Onishka en 2011 dans le but de créer des spectacles nés de collaborations uniques entre artistes de différentes cultures et disciplines. Au croisement entre le théâtre, la performance et les arts médiatiques, sa pratique artistique puise dans la symbolique des rêves et des mythologies – personnelle et collective –  pour raconter des histoires qui interrogent le monde d’aujourd’hui. Ces plus récentes œuvres incluent recompose, un spectacle interdisciplinaire sur le thème des prophéties créé en collaboration avec d'autres artistes autochtones (Festival Phenomena); ainsi que la création d’un laboratoire de création interdisciplinaire avec Waira Nina, artiste autochtone de l’Amazonie en Colombie (présenté à OBORO en juillet 2014). Diplômée en 2007 du programme d’interprétation pour autochtones offert par Ondinnok – en partenariat avec l’École nationale de théâtre du Canada (Montréal) – Émilie Monnet étudie les arts médiatiques et obtient une maîtrise en Études de la paix et Résolution de conflits des universités Deusto en Espagne et Uppsala en Suède. Son engagement artistique s’inspire de nombreuses années d‘activisme auprès d’organisations autochtones au Canada et en Amérique Latine ainsi que de sa participation à des projets d’art communautaire avec des femmes judiciarisées et des jeunes autochtones. De mère anishnaabe et de père français, Émilie vit à Montréal.

Owen Chapman

Owen Chapman est un artiste audio dont le travail fait appel à la musique basée sur l’échantillonnage, à la projection vidéo, aux microphones de contact et aux vieux instruments électroniques. Il est le directeur du Mobile Media Lab, abrité au département des études en communication de l’Université Concordia, où il est également professeur adjoint en production sonore et au Scholarship. Il a effectué en 2011 une résidence d'écriture Écrire sur l’art sonore chez OBORO. Son texte a été publié dans le numéro de janvier 2012 de la revue esse arts + opinions.

Stéphane Claude

Stéphane Claude est un compositeur de musique électronique_acoustique et ingénieur du son. Ses recherches sont axées sur le développement et l'intégration de structures conceptuelles et physiologiques à des contextes d'installations et de performances. Ses intérêts portent sur la communication d'esthétiques formelle et physique en tant qu'expériences transductives par le biais du traitement audionumérique, des paramètres de l'acoustique et des espaces sonores. Ses productions ont entre autres été publiées par ATAK (Japon), LINE, DRAGON’S EYE RECORDINGS (États-Unis), ORAL (Canada). Il est le cofondateur de la cellule de recherche artistique Ælab avec l'artiste et professeure Gisèle Trudel. En tant que consultant audio, il a participé à la conception, la production et l’intégration d’espaces de présentation, de studios de création et de production analogiques et numériques, tant dans les centres d’artistes, les institutions que les lieux indépendants.