états provisoires (Vertebrata)

© D. Morin, 2018

Activité image

© D. Morin, 2018

Activité Entete

états provisoires (Vertebrata)

Exposition
du 2 février au 9 mars 2019

Vernissage
samedi 2 février 2019, à 17 h

Projet soutenu par le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts du Québec et le Nordic Artists' Centre Dale, Norvège.

 

« états provisoires (Vertebrata) est une installation cinétique qui comprend des éléments issus de l'histoire des premiers procédés de fabrication d'images animées et des débuts de l'informatique. Y adviennent des évènements arithmétiques, cinétiques, sonores et lumineux générés par des dispositifs mécaniques et informatiques.

Dans mes mécanismes — assemblages automatisés de petits objets — fabriqués au commencement de ma pratique atistique, j'exprimais des préoccupations liées au mouvement : Qu'est-ce qui rend possible le mouvement? De quelle amplitude doit être le mouvement pour que ces mécanismes puissent se déplacer sur une surface? Ces questionnements découlaient en partie de mon intérêt pour l'histoire de la cybernétique et d'une fascination pour un texte de Merleau-Ponty (1) à propos de biologie. Il y traite de l'axolotl et de chevauchement temporel, alors qu'il décrit comment, aux intersections du développement anatomique et des comportements possibles de cet animal (2), le futur et le présent se chevauchent.

états provisoires (Vertebrata) déploie un inventaire d'objets dérivés de données tomographiques provenant de spécimens de collections d'histoire naturelle. Des animations de lumières et d'ombres — images en train de se faire — font écho à des procédés de montage vidéo ou cinématographique. Il s'agit aussi d'un projet/laboratoire dans lequel les différents éléments peuvent évoluer et se modifier en cours d'exposition, explorant ainsi les possibilités d'assemblage et de ré-assemblage de fragments, en lien avec l’idée de préservation d'une expérience de la nature. »

- Diane Morin

 

(1) Maurice Merleau-Ponty, La Nature. Notes. Cours du Collège de France, Traces écrites, Seuil, 1995.
(2) Alors que l'anticipation de la possibilité de la marche est présente dans le développement de ses pattes, à un moment où il ne se déplace que dans l'eau. 

Activite Bas de page

Diane Morin

Originaire de la région de Kamouraska, Diane Morin vit et travaille à Montréal. Elle a étudié à Rivière-du-Loup puis à l’Université Laval et est titulaire d’une une maîtrise en beaux-arts (Open Media, 2003) de l’Université Concordia à Montréal. Depuis 1998, Diane Morin réalise des installations liant sa pratique à l’art cinétique et aux nouveaux médias. Elle travaille avec la lumière, le son, le dessin et la robotique pour créer des installations in situ dans lesquelles ont lieu des événements cinétiques, sonores et lumineux. Elle a exposé individuellement et collectivement à Montréal, à travers le Canada et à l’étranger. En 2014, elle devient la première lauréate du Prix en art actuel du Musée national des beaux-arts du Québec, remis en collaboration avec la Fondation RBC.