Gestes spéculatifs // Écrire à l'œuvre

© L. Branchu, 2015

Activité image

© L. Branchu, 2015

Activité Entete

Gestes spéculatifs // Écrire à l'œuvre

Ateliers d’échanges et d’essais activés par Chantal T.Paris, avec la collaboration d’Érik Bordeleau, Marie-Douce St-Jacques, Simon Brown, Alexandre St-Onge, Patrick Poulin et autres invités potentiels.

Formation
les samedis 16, 23, 30 janvier, et 6, 13, 20 février 2016
de 13 h 30 à 16 h 30
(possibilité d’une septième rencontre le samedi 27 février)

Inscriptions
le groupe est complet

Matières
Auteurs autant qu’artistes écrivant en contexte de création, nous sommes confrontés au défi que pose l’agencement des éléments concrets et abstraits de l’œuvre qui nous occupe.

Cette écriture n’est jamais simple, elle ne vient jamais seule. Elle participe d’un processus éminemment relationnel, ici pris dans l’optique philosophique d’Alfred North Whitehead, qui envisage la diversité des choses formant notre multivers sous une même valeur vivante, celle de créatures, actives à diverses échelles et s’affectant mutuellement, continuellement.

Ce point de vue déplace et dépasse les perspectives anthropocentriques, logocentriques et territoriales. Il nous invite à nous percevoir et à nous situer autrement, nous entrainant aux abords d’une pensée spéculative pouvant, peut-être, nous permettre de franchir certaines limites et déterminismes auxquels se bute notre seule humanité.

Penser ainsi, c’est concevoir l’œuvre comme un ensemble actif de multiples foyers d’existences, traversé par des forces et des mouvements palpables et obscurs, dessinant une ligne de sens en fuites imprévisibles mais composables. Écrire ainsi, c’est habiter le monde à l’œuvre par le vecteur du texte, en étant sensible aux textures micro, méso, macro environnantes.

Nous vous proposons d’explorer ces idées à travers un cycle de six ateliers pratiques, déployés à partir de ces intitulés :
\\ " Pour qui elle se prend la Terre? " Éléments de géophilosophie
// Ectoplasmes, paréidolies et autres faiseurs de sens : la pratique spéculative du collage
\\ Traduire l'invisible // L'écoute spéculative comme procédé d'expérimentation poétique
// Le monde sans objets
\\ Alliages : manifestations interstitielles
// " L'imagination sans vérité peut lier véritablement "

Nous tenterons de susciter un champ d’attentions multidimensionnelles en éprouvant des tactiques pour lever les freins, contourner et détourner les écueils qui souvent minent les écrivants. Ces essais vous amèneront à générer des expériences d’écriture liée à l’œuvre que vous aurez choisie, existante ou en devenir, leur donnant forme par une mise en récit linéaire ou non, narrative ou autre, à votre guise.

Dans l’horizon de ces spéculations, se fomente un potentiel de publication, afin d’adresser ces créatures textuelles pour apporter notre petite contribution à l’écologie des pratiques d’écriture, et plus largement, à celle des idées prenant acte.

*La formation s’adresse aux auteurs et aux artistes, émergents ou aguerris, désirant écrire à l’œuvre dans une perspective exploratoire. Elle sera offerte en français, mais les textes pourront être rédigés en français ou en anglais.

Préalables
- Être artiste, créateur ou travailleur culturel professionnel;
- Avoir une certaine expérience d’écriture, ce projet requérant une forme d’autonomie quant aux textes à écrire, en vue de les publier;
- Choisir une œuvre et arriver avec elle en tête au premier atelier;
- Être travailleur autonome ou travailleur salarié d'une entreprise non-assujettie à la Loi du 1 % en formation*;
- S'engager à être présent à toutes les étapes de la formation.
* Toute entreprise dont la masse salariale annuelle est de plus d'un million de dollars est assujettie à la Loi du 1 % en formation. (formation Emploi-Québec)

Nombre de participants : maximum 8
Période d’inscription : du 10 au 18 décembre 2015 et du 5 au 12 janvier 2016
Contactez le Laboratoire nouveaux médias par téléphone ou par courriel : 514 844-3250, poste 230 ou lab@oboro.net.
Coût : 80$
Horaire : les samedis 16, 23, 30 janvier, et 6, 13, 20 février 2016, de 13 h 30 à 16 h 30
(possibilité d’une septième rencontre le samedi 27 février)

POLITIQUES
Réservation / paiement
Les réservations peuvent être effectuées par téléphone ou par courriel, toutefois le paiement complet doit être réglé pour que l'inscription soit valide. Les options de paiement sont : carte de crédit (Visa ou Mastercard), chèque ou argent comptant. L'inscription à un atelier est non transférable.

Remboursement
OBORO n'accorde aucun remboursement des frais d'inscription sauf en cas de maladie (avec billet de médecin) ou de force majeure. En ces circonstances, les frais d'inscription sont transférables à un autre atelier ou à un service du Laboratoire nouveaux médias.

Annulation de l'atelier
OBORO se réserve le droit d'annuler les formations en tout temps et sans préavis. Les frais d'inscription sont alors remboursés en totalité.

Activite Bas de page

Chantal T.Paris

Chantal T.Paris est auteure et chercheure indépendante en art actuel. Elle a complété une maîtrise en Études des arts à l’Université du Québec à Montréal. Ses actions et réflexions explorent le champ des relations entre art et écriture sous un angle postcritique. Engagée dans le milieu de l’art montréalais depuis plus de dix ans, elle a travaillé dans plusieurs centres d’artistes autogérés et a publié dans les revues Espace, ETC, Spirale et esse arts+opinions, ainsi que dans l’ouvrage Laboratoire parcellaire (La Peuplade) dont elle signe la préface. À l’été 2014, elle a conçu, dirigé et coanimé la fabrique d’écritures exploratoires Actions transmissives | Écrire à l’œuvre en contexte numérique, tenue à OBORO, et piloté la réalisation d’un cahier d’atelier autoédité réunissant les textes réalisés, interrelié au numéro 104 de la revue ETC Média.

Érik Bordeleau

Érik Bordeleau est chercheur au SenseLab (Montréal, Université Concordia). Il est l’auteur de Foucault anonymat (Le Quartanier, 2012, récipiendaire du prix Spirale Eva-Legrand 2013) et de Comment sauver le commun du communisme? (Le Quartanier, 2014). Il est l’auteur de nombreux articles traitant du cinéma, de la philosophie et des arts et s’intéresse au tournant spéculatif dans la pensée continentale contemporaine.

Marie-Douce St-Jacques

Marie-Douce St-Jacques est une artiste interdisciplinaire qui œuvre dans la scène underground montréalaise depuis qu’elle a l’âge illégal de pouvoir le faire. Munie de sa cisellerie, elle glane des bribes éparses de couleurs, de textures et de formes afin de confectionner des projets sous le sobriquet « La Xenakiss ». Musicienne et compositrice autodidacte, elle mène depuis 2011 « Le fruit vert », un duo expérimental aux côtés de l’artiste sonore Andrea-Jane Cornell. Plus récemment, elle fonde Le laps, une petite maison d’édition indépendante, privilégiant la sensibilité singulière d’artistes de tout horizon.

Simon Brown

Simon Brown s'intéresse au langage, aux possibilités émancipatrices de l'échec et aux rapports parfois imperceptibles, mais toujours changeants entre les entités humaines et autres. Ses textes et interventions, qui se caractérisent par une économie de moyens et un humour obscur, ont fait l'objet de présentations publiques et intimes sous forme de livres, interventions, conférences et opérettes.

Alexandre St-Onge

Alexandre St-Onge est un artiste audio, un musicien/improvisateur ainsi qu’un performeur sonore. Docteur (PhD) en études et pratiques des arts (UQÀM, 2015), il est fasciné par la créativité en tant qu’approche pragmatique de l’insaisissable et a publié divers textes ainsi que dix disques solos. Ses plus récents sont : LE SUJET MODIFIANT LE SUJET (squintfuckerpress), viorupeeeeihean (Oral), Ailleurs (&records) et Entités (Oral). Il joue aussi dans plusieurs groupes musicaux : Klaxon Gueule, Shalabi Effect, Les esprits frappeurs, Pink Saliva, mineminemine, et sans, undo et K.A.N.T.N.A.G.A.N.O. Comme concepteur sonore, il a travaillé avec la compagnie d’arts médiatiques et interdisciplinaires kondition pluriel ainsi que les artistes Marie Brassard, Karine Denault, Lynda Gaudreau, Line Nault, Jérémie Niel, Maryse Poulin et Mariko Tanabe.

Patrick Poulin

Patrick Poulin est né en 1976. Il vient des Saules, en banlieue de Québec. Il a complété des études doctorales en littérature comparée, après des études en philosophie et en traduction. Il enseigne la littérature au Collège Montmorency. Il a publié Morts de Low Bat au Quartanier et travaille présentement à un roman intitulé Michael.