il y a tant d'étoiles

© H. Claus et P. Morin, for Annie [we want to draw with her], 2017 (production still)

Activité image

© H. Claus et P. Morin, for Annie [we want to draw with her], 2017 (production still)

Activité Entete

il y a tant d'étoiles

Exposition
du 11 novembre au 16 décembre 2017

Vernissage
samedi 11 novembre, à 17 h
suivi d’un karaoké en hommage aux artistes célébrés

Performance
Tea Party for Norval
vendredi 10 novembre de 13 h à 16 h 30, à OBORO

Conversation avec les artistes
samedi 4 novembre, à 15 h, au centre articule
262 Fairmount Ouest

il y a tant d’étoiles*

En tant qu’artistes autochtones, nous négocions en permanence des relations fluides avec la culture, le corps et la terre. À travers les matériaux et les processus, nous contribuons au façonnage et au remodelage des communautés. L’objet créé est notre mémoire, notre métaphore. Ces actes de création font croître des souvenirs dans nos corps. C’est en créant que l’on se souvient.

Cette fluidité est à contre courant des archives du canada. Cela nous rend courageux et beaux autant que vulnérables. La cérémonie est une matrice. Les artistes ont besoin d’une cérémonie pour se souvenir d’autres artistes.

j’ai pensé aux moments où l’on s’allonge sur le sol pour regarder les étoiles (dans l’herbe où il n’y a pas de tiques) j’ai regardé l’eau par terre en pensant aux étoiles
j’ai pensé à un feu sacré et à nourrir ces artistes devenus des artistes-ancêtres. ces étoiles qui nous ont transformés.
j’ai pensé à une performance hommage qui prendrait la forme d’un karaoké
cela devrait définitivement en faire partie – quelles chansons choisir ?
nous en avons chantée une pour Beau – Aqua Lung j’ai horreur de cette chanson mais je suis heureuse pour toi. quelle serait la chanson de Daphne Odjig ? la chanson d’Annie ? la chanson de Carl ?
je pensais à des tasses de thé et à organiser une heure du thé silencieuse
je pensais à des couvertures et à de la cire d’abeilles
s’ils ont des tasses de thé j’aimerais les coudre comme des boutons sur les couvertures
je pensais à des chandails et à des corps
sérigraphiés avec des portraits des étoiles
je pensais à une liste de lecture pour nos étoiles sur soundcloud
ça commence vraiment à prendre les airs d’une fête

Nous présentons cette exposition en guise de célébration, de conversation et de cérémonie pour 13 étoiles qui sont passées de l’autre côté, qui nous ont inspirés et guidés sur notre route pour devenir des artistes-créateurs : Annie Pootoogook - Ahasiw Maskegon-lskwew - Aiyanna Maracle - Chief Beau Dick - Carl Beam - Daphne Odjig - Deborah Doxtator - Dinah Creyke - Kenojuak Ashevak - Norval Morrisseau - Joe David - Joane Cardinal-Shubert - Johnny Claus

*il y a tant d’étoiles est organisé, orchestré, réalisé par deux artistes / commissaires qui s’interrogent activement sur la structure et la forme actuelles du monde de l’art et sur comment ces dernières peuvent contribuer à ou interférer avec la transmission du savoir et de l’expression autochtones.

Hannah Claus est artiste-chercheuse en résidence à AbTeC et elle utilise les installations de Milieux pour ses œuvres.

Activite Bas de page

Hannah Claus

Hannah Claus est une artiste en arts visuels de descendance britannique et kanien’kehà:ka / mohawk. Dans le cadre de sa pratique, Claus met l’emphase sur le caractère interrelationnel d’une vision du monde autochtone en proposant des installations modulables. Elle a exposé ses œuvres à travers le Canada, ainsi qu’aux États-Unis, en Allemagne, en Suisse, au Mexique et au Chili. Son travail fait partie de nombreuses collections publiques comme la banque d’œuvres d’art du Conseil des arts du Canada, la Ville de Montréal et Affaires mondiales Canada. Elle était récemment commissaire de l’exposition Tehatikonsontatie pour la Maison de la culture Frontenac. Claus vit et travaille à Tiohtiá:ke – Montréal, Québec.

Peter Morin

Peter Morin est un artiste de la performance, un commissaire et un écrivain de la nation tahltan. Dans sa pratique artistique comme dans son travail de commissaire, Morin étudie l’impact qui se produit lorsque les pratiques culturelles autochtones et le colonialisme occidental entrent en collision. En 2016, Morin a reçu le Prix pour artiste  mi-carrière en arts visuels de la Fondation Hnatyshyn. Morin a participé à de nombreuses expositions collectives et individuelles, dont Team Diversity Bannock et la plus grande bannock au monde (2005) ; 12 Making Objects AKA Premières Nations DADA (12 interventions autochtones) (2009) ; le Musée Peter Morin (2011) ; le Cercle de expériences de cérémonies 1 à 8 de Peter Morin (2013). En plus de sa pratique en arts visuels et en performance, Morin a été commissaire d’expositions au Museum of Anthropology, Western Front, Bill Reid Gallery et Yukon Art Centre. Morin a rejoint à la Faculté des arts visuels et autochtones de l’Université de Brandon en 2014.