La forêt bleue

© B. Todd, 2010

Activité image

© B. Todd, 2010

Activité Entete

La forêt bleue

Exposition du 30 avril au 4 juin 2011

Œuvre extérieure
visible du lundi au samedi, de la tombée du jour à l'aube

Vernissage
le samedi 30 avril 2011 à 18 h

Soirée de performances audiovisuelles
Film noir
Brad Todd, Ian Ilavsky et Colin Stetson
Le jeudi 19 mai 2011 à 20 h
Billets vendus à la porte à partir de 19h30
(10 $, argent comptant seulement)
plus de détails

en collaboration avec

Brad Todd présente à OBORO l'exposition La forêt bleue, regroupant des installations récentes, encore jamais montrées à Montréal, ainsi que la monumentale œuvre éponyme projetée dans les fenêtres du 4001, Berri. Entremêlant habilement l'archivage de données à leur incarnation visuelle et sonore, l'artiste pose un regard sensible et critique sur la présence de la technologie à même les sphères personnelle, poétique, politique et sociale.

Par le truchement de caméras de surveillance, d'antennes, de microscope, télescope, téléviseur, et autres objets symboliques, Todd scrute les mécanismes de contrôle, souvent affiliés à ceux du pouvoir, et crée des environnements qui organisent les informations captées sur le vif. Qu'il s'agisse d'une présence humaine (visage d'un spectateur, passage dans la rue) ou d'une composante physique (force électromotrice, luminosité), ces données s'incarnent à même l'œuvre tout en influant sur sa forme et son développement.

Commandée par OBORO, La forêt bleue est emblématique de ce procédé basé sur la technologie informatique réceptive et réactionnelle (responsive and reactive computing). Trois vidéo-projections présentées de nuit dans les fenêtres de l'immeuble du 4001, Berri constituent un tableau vivant construit sur trois niveaux, dans lesquels le passant est amené à voyager virtuellement. D'abord personnage d'une forêt enchantée, il apparaît furtivement dans un champ étoilé, pour devenir ensuite une donnée informatique brute, l'artiste voulant nous rappeler que derrière la magie du dispositif se cache un contrôle omniscient.

Soirée de performances audiovisuelles :

Une soirée en deux temps, deux espaces : Au Laboratoire nouveaux médias, Brad Todd et Ian Ilavsky créent en direct la trame sonore d'un extrait de 35 minutes du film noir Odd Man Out (1947), tandis que toutes les zones noires de l'image sont extraites afin d'être projetées à l'écran. Ensuite, dans la galerie, Colin Stetson accompagne l'œuvre muette RedTV d'une brève exploration sonore de l'imagerie générée par le système informatique.

Activite Bas de page

OBORO tient à remercier ses partenaires, le Regroupement des centres d'artistes autogérés du Québec et BarXSeven, qui ont rendu possible la projection de La forêt bleue dans leurs fenêtres.

Brad Todd

Le travail de Brad Todd se déploie dans plusieurs champs de recherche, dont l'intégration des artefacts et des traces physiques qui découlent de processus sous-jacents. Ses œuvres sont influencées par l'expérimentation sonore, souvent couplée à des références filmiques, ainsi que par les systèmes informatiques réceptifs et réactionnels. Dans ses projets antérieurs, Todd a recouru à la télématique et aux objets et espaces augmentés via réseau, afin d'évoquer les questions de mémoire, de temps, et d'influence de la technologie sur l'individu, le social et le politique. Titulaire d'une maîtrise en beaux-arts de l'Université Concordia (1993), et récipiendaire de nombreux prix et bourses, il a présenté son travail en Europe, en Asie et dans les trois Amériques, au sein de galeries et de festivals consacrés aux arts médiatiques. Il enseigne présentement dans le programme de design et d'informatique de l'Université Concordia à Montréal.