Nous sommes tous artistes : l’art après la critique

© D. Garneau, 2013

Activité image

© D. Garneau, 2013

Activité Entete

Nous sommes tous artistes : l’art après la critique

Programmé dans le cadre du Cercle de lecture

Séminaire (inscriptions à partir du 29 aout)
jeudi 28 septembre 2017, de 16 h à 19 h

Conférence publique
samedi 30 septembre, de 15 h à 17 h

* Ces deux activités se dérouleront en anglais.

Nous remercions le Conseil des arts du Canada de son soutien.

Le séminaire et la conférence porteront sur l’art contemporain autochtone, le commissariat, la critique et sur les pratiques et discussions que mènent les Autochtones en dialogue avec les communautés locales et internationales. Nous discuterons des conséquences philosophiques et pragmatiques de la transition identitaire d’Indien à Autochtone (Aboriginal à Indigenous) ; de la tension entre être un artiste d’origine autochtone et être un artiste à la pratique autochtone ; et de la question « la critique est-elle possible, souhaitable, ou même nécessaire ? ». J’aborderai également l’impossibilité de séparer l’art et la vie dans une perspective autochtone ; l’art comme pratique extra-rationnelle ; la (ré)conciliation ; et la définition des collaborations autochtones et non autochtones.

Activite Bas de page

David Garneau

David Garneau (Métis) est professeur associé d’arts visuels à l’Université de Régina (SK). Sa pratique englobe la peinture, le commissariat et la critique. Il a récemment coorganisé (avec Michelle LaVallee) Moving Forward, Never Forgetting, une exposition à la Mackenzie Art Gallery portant sur l’héritage des pensionnats autochtones, et With Secrecy and Despatch (avec Tess Allas) au Campbelltown Art Centre, à Sydney, en Australie. Garneau participe actuellement à « Creative Conciliation », un projet de recherche commissariale sur cinq ans financé par le CRSH, et travaille également sur deux projets d’art public en cours. Ses tableaux se trouvent dans de nombreuses collections publiques et privées.