Prix du très court-métrage Georges-Laoun-Opticien-OBORO 2009

© J. Bonnetta, 2009

Activité image

© J. Bonnetta, 2009

Activité Entete

Prix du très court-métrage Georges-Laoun-Opticien-OBORO 2009

Diffusion
du 7 au 26 octobre 2009

Parting, Joshua Bonetta (œuvre gagnante)
dans la vitrine de Georges Laoun Opticien (4012, rue Saint-Denis, angle Duluth, Montréal)

Cocktail de lancement
le mercredi 7 octobre 2009 à 17 h
chez Georges Laoun Opticien
 

Le point de départ de l’œuvre Parting est un fragment de séquence trouvé. En faisant appel à la rotoscopie et à l’animation peinte, l’artiste reproduit un cycle imaginaire d’images animées. Le motif des figures qui valsent, tiré d’une sélection d’images de film, est retouché et prolongé en une boucle infinie qui ne s’arrête qu’à l’instant où le film lui-même s’épuise. La polyrythmie et la temporalité contrastée de l’analogue sont ici mises de l’avant afin de rivaliser avec la représentation d’un temps cinétique fixe. Contrepoints murmurés à l’image, les passages sonores ont été prélevés à même des 78 tours des années 1920 et traités par des transmetteurs radios, accentuant à la fois la surface changeante du cadre et sa profondeur spatiale.

Remis pour la toute première fois cet automne, le Prix du très court-métrage Georges-Laoun-Opticien-OBORO récompense un artiste pour un film de moins de 3 minutes. Faisant bon usage de leur voisinage et de leur engagement commun envers les arts, Georges Laoun Opticien et OBORO se sont associés pour créer ce prix qui comprend un montant en argent (1000 $) et en services au Laboratoire nouveaux médias d’OBORO (valeur 2000 $) de même qu’une diffusion publique dans la vitrine de Georges Laoun Opticien. Le prix sera de retour l’année prochaine : surveillez l’appel de dossiers!

Activite Bas de page

Joshua Bonetta

Joshua Bonetta est né à Oshawa (Ontario) en 1979. Son travail a été exposé sous la forme d’œuvres cinégraphiques, d’installations et de performances. Il a présenté ses travaux en Russie, au Royaume-Uni, au Canada, aux États-Unis, en Corée du Sud, au Pays-Bas, en Allemagne et en Pologne. Il a obtenu en 2009 le prix du « Meilleur cinéaste et/ou vidéaste canadien émergent ou à mi-carrière » décerné par l’Office national du film au cours du festival Images à Toronto. Son travail s’intéresse à la manière dont la représentation se construit à l’intérieur de l’image cinétique et, plus particulièrement à sa réception. Il utilise le son et l’animation afin de mettre au jour les sens, les gestes et les récits latents contenus dans les archives.