Projections, 2006-2011

Détail: Tony Conrad, Making Worlds, 53e Biennale de Venise, 2009 (2009-2010)
© David Tomas, 2009

Activité image

Détail: Tony Conrad, Making Worlds, 53e Biennale de Venise, 2009 (2009-2010)
© David Tomas, 2009

Activité Entete

Projections, 2006-2011

Exposition
9 novembre au 14 décembre 2013

Vernissage
le samedi 9 novembre à 17 h

Le sens de l’histoire se trouve dans ses détails. Ils configurent l’histoire en lui conférant une infrastructure tangible et une microtexture. On retrouve également les paradoxes de l’histoire dans ses détails, qui peuvent souvent révéler la présence de données contradictoires et d’omissions significatives, enfouies à divers seuils de visibilité. Ces paradoxes, en particulier la tension situationnelle/non-situationnelle entre présences positive et négative, donnent à l’histoire ses doubles qualités et aspects fantomatiques.

Le modèle parfait de l’histoire est la photographie, avec son fonds considérable de documents physiques, largement diffusés. Chaque photographie représente l’histoire, ses paradoxes et ses contradictions, à travers ses détails. Chaque photographie est également le précurseur fantomatique de différents passés, présents et futurs, plus encore lorsque les photographies sont liées, que ce soit par leur parenté ou par leur regroupement fortuit. L’espace entre les photographies figure le manque, les intervalles et l’absence de détails de la photographie qui, avec l’information qu’elle contient, sont ses éléments constituants. D’où l’infrastructure en microfibres de la photographie, composée autant d’espace vide que d’information, tous deux significatifs, et signifiants, sur le plan de leur fonctionnement.

Activite Bas de page

David Tomas

Né en 1950, David Tomas est un artiste et un anthropologue dont les œuvres multimédia et photographiques explorent les cultures et les transcultures des systèmes de fabrication d’images. Son travail a été présenté au Canada, aux États-Unis et en Europe. Il a rédigé des articles sur les cultures de systèmes de fabrication d’images, sur l’histoire de la cybernétique, les cyborgs et les pratiques d’art contemporain. Tomas est l’auteur de plusieurs livres : Transcultural Space and Transcultural Beings (1996), The Encoded Eye, the Archive, and its Engine House (1998-2000, mis en ligne comme livre électronique de recherche par le Center for Digital Discourse and Culture, Virginia Tech), DUCTION (2001, en collaboration avec Michèle Thériault), Beyond the Image Machines: A history of Visual Technologies et A Blinding Flash of Light: Photography Between Disciplines and Media (2004), Escape Velocity: Alternative Instruction Prototype for Playing the Knowledge Game (2012), Vertov, Snow, Farocki: Machine Vision and the Posthuman (2013) et Live rightly, die, die (Dazibao, 2013). Il vit et travaille à Montréal.