Qu’est-ce qui rend l’art et les artistes « latino-américain.e.s »?

© A. Gelis par D. Araujo, 2019

Activité image

© A. Gelis par D. Araujo, 2019

Activité Entete

Qu’est-ce qui rend l’art et les artistes « latino-américain.e.s »?

Visites guidées de l'exposition par les commissaires Analays Alvarez Hernandez et Daymi Coll Padilla
Le 21 février à 16 h et le 29 février à 12 h 30
En français et espagnol
Entrée libre

Table ronde
Le 29 février à 14 h
Avec Alena Robin, Diogo Rodrigues de Barros, Eddy Firmin et les commissaires de l’exposition La recette : faire de l’art latino-américain au Canada Analays Alvarez Hernandez et Daymi Coll Padilla
En français
Entrée libre

Cette table ronde réunira des artistes, des commissaires et des chercheur.euse.s pour une discussion sur ce que l’on considère à l’ère de la mondialisation comme étant de l’« art latino-américain » ou un.e « artiste latino-américain.e », principalement au-delà des frontières traditionnelles de cet art, mais aussi à la lumière des théories décoloniales. Les participant.e.s aborderont leur rapport à l’Amérique latine, à la fois comme individus et comme professionnel.le.s, au regard de leur situation géographique passée et actuelle et de leurs postures critiques. De plus, ils et elles partageront, dans une perspective dialogique, leur vision sur l’œuvre des artistes dit.e.s d’origine « latino-américaine » qui vivent et travaillent au Canada, mais aussi à la croisée de plusieurs territoires physiques et virtuels. L’exposition La recette fournira la toile de fond pour des échanges qui mettront en exergue, entre autres, l’émergence d’une production artistique « latino-canadienne », tout en interrogeant la perpétuation de nomenclatures attachées à un héritage colonial et en réfléchissant aux moyens de mettre en valeur des savoirs et des sensibilités autres. 

Activite Bas de page

Alena Robin

Alena Robin est titulaire d'une maîtrise et d'un doctorat en histoire de l'art de l'Université nationale autonome du Mexique (UNAM). Elle est professeure agrégée au Département des langues et littératures modernes de l'Université Western Ontario, où elle enseigne la culture visuelle hispanique. Ses intérêts de recherche portent sur la représentation de la Passion du Christ en Nouvelle-Espagne. Ses autres domaines de spécialisation et d'intérêt sont les théories de l'art et la littérature artistique en Espagne et en Amérique latine, l'historiographie de la peinture en Nouvelle-Espagne et la présence de l'art latino-américain au Canada.

Diogo Rodrigues de Barros

Diogo Rodrigues de Barros est historien diplômé de l’Université de São Paulo et de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris). Il est doctorant en histoire de l’art à l’Université de Montréal, où ses recherches portent sur l’identité artistique latino-américaine pendant la guerre froide. En tant que chargé de cours à la même université, il a enseigné « Les arts modernes en Amérique latine, Histoire des collections » et le séminaire de synthèse du programme de maîtrise en muséologie.

Eddy Firmin

Originaire de la Guadeloupe, Eddy Firmin est diplômé de l’École supérieure d’art et design Le Havre-Rouen, de l’Institut régional d’art visuel de la Martinique et d’un doctorat en études et pratique des arts de l’Université du Québec à Montréal. Il mène depuis 2006 le projet Terra Incognita, un cycle international de résidences d’artiste (Japon, Espagne, Zimbabwe, France, Canada). Sa pratique et sa recherche interrogent le récit d'art au fondement de sa culture caribéenne, soit une structure esthétique qui coud l'Afrique à l'Occident. Ses œuvres font partie de plusieurs collections publiques en France et en Guadeloupe, notamment au Mémorial ACTe, Centre caribéen d'expressions et de mémoire de la traite et de l'esclavage inauguré en mai 2015.

Analays Alvarez Hernandez

Analays Alvarez Hernandez est historienne de l’art et commissaire d’exposition indépendante. Titulaire d’un baccalauréat en histoire de l’art de l’Université de La Havane et d’un doctorat en histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal, elle a développé une expertise dans les champs suivants : art public commémoratif, études diasporiques, art latino-canadien et commissariat en art contemporain. Par le passé, elle a enseigné à l’Université d’Ottawa et à l’Université de Toronto. Présentement, elle est professeure adjointe au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal. En tant que commissaire indépendante, elle a organisé plusieurs expositions à La Havane, à Montréal et à Toronto.

Daymi Coll Padilla

Née à Cuba et établie à Toronto, Daymi Coll Padilla est historienne de l'art, commissaire indépendante et cofondatrice du Havana Streetview Project. Elle a terminé ses études de premier cycle à l’Université de La Havane en 2006 et a récemment été diplômée du programme de technique en documentation et bibliothéconomie du Collège Seneca. Pendant plusieurs années, elle a occupé un poste de commissaire au Centre pour le développement des arts visuels (Centro de Desarrollo de las Artes Visuales – CDAV), une institution artistique expérimentale renommée de La Havane. Elle a organisé de nombreuses expositions solos et collectives, donné des conférences sur l'art cubain contemporain et écrit dans plusieurs revues d’art, catalogues et livres. En tant que spécialiste elle a fait partie de l'équipe d’organisation et de commissariat du 5e Salon d’art cubain contemporain et de la 10e Biennale de La Havane.