Serge Murphy

© S. Murphy, 2006

Activité image

© S. Murphy, 2006

Activité Entete

Serge Murphy

exposition
du 4 novembre au 16 décembre 2006

PDF Communiqueqtvr

vernissage
le samedi 4 novembre 2006 à 17 h

pic

lancement de Notre-Dame-des-Autres
une publication et un DVD de Vidéographe sur l’œuvre de
Charles Guilbert et Serge Murphy

« L’essentiel de ce qui nous constitue ne se voit pas. Notre corps est un condensé de temps vécu qui ne transmet que partiellement la singularité de nos expériences, car il est lié à un temps social qui nivelle nos actes. Ce que l’on montre nous-même ressemble ainsi bien souvent à ce que l’on voit des autres. Serge Murphy tient à donner forme à ce qui le bâtit et à rendre tangible le réseau insaisissable des événements significatifs de son existence. »
—Célia Charvet, « Le temps de Serge Murphy », Semaine n° 77 (hiver 2005), Arles, France, p. 5

À OBORO, Serge Murphy présente trois nouvelles pièces de grandes dimensions aux configurations complémentaires : l’une se déploie dans l’espace, une autre sur le sol et la dernière sur un mur.

Le songe végétal (2005)
Du plafond pendent une douzaine de formes dessinées au fil de fer sur lesquelles sont accrochés des matières et objets fictifs ou approximatifs, jamais nommés. Que manque-t-il pour que CELA arrive, pour que tout apparaisse enfin ? Il faut que j’y voie.

Au bord d’un paysage réussi (2006)
Au sol sont posés plusieurs plateaux sur lesquels sont étalés différents objets et matières, bruts ou sophistiqués. Ici, un arbre en porcelaine ou une pelote de laine rouge ; là, une sculpture abstraite ou une montagne de boules de papier. Ce paysage est bien le mien. Je le reconnais.

L’échelle humaine (2006)
Au mur, plus d’une centaine de dessins sur papier comme autant de signes mimant une géographie de l’âme avec des trous, des marques d’humeur et des couleurs. C’est encore moi, avec des restes. [S.M.]

Activite Bas de page

Serge Murphy

Serge Murphy vit et travaille à Montréal. Il réalise des sculptures qui se déploient dans l’espace ainsi que des vidéos à la fois narratives et expérimentales. Ses œuvres ont fait l’objet d’expositions personnelles en divers lieux au Québec, au Canada et en Europe, et une rétrospective des dix dernières années de son travail a été présentée en France, dans les villes de Montbéliard et de Marseille, en 2005. Ses vidéos, faites en collaboration avec Charles Guilbert, ont été présentées dans plusieurs galeries, musées et festivals, au Canada, en France, aux Pays-Bas, au Mexique et en Inde. En 2004, le Prix Bell Canada d’art vidéographique du Conseil des Arts du Canada était attribué aux auteurs pour l’ensemble de leur œuvre.