Brad Todd La forêt bleue

Date(s) : 30 avr au 4 jun 2011

Exposition

Brad Todd, 2010

Brad Todd présente à OBORO l’exposition La forêt bleue, regroupant des installations récentes, encore jamais montrées à Montréal, ainsi que la monumentale œuvre éponyme projetée dans les fenêtres du 4001, Berri. Entremêlant habilement l’archivage de données à leur incarnation visuelle et sonore, l’artiste pose un regard sensible et critique sur la présence de la technologie à même les sphères personnelle, poétique, politique et sociale.

Par le truchement de caméras de surveillance, d’antennes, de microscope, télescope, téléviseur, et autres objets symboliques, Todd scrute les mécanismes de contrôle, souvent affiliés à ceux du pouvoir, et crée des environnements qui organisent les informations captées sur le vif. Qu’il s’agisse d’une présence humaine (visage d’un spectateur, passage dans la rue) ou d’une composante physique (force électromotrice, luminosité), ces données s’incarnent à même l’œuvre tout en influant sur sa forme et son développement.

(+) Lire plus

Brad Todd, 2010

Le travail de Brad Todd se déploie dans plusieurs champs de recherche, dont l’intégration des artefacts et des traces physiques qui découlent de processus sous-jacents. Ses œuvres sont influencées par l’expérimentation sonore, souvent couplée à des références filmiques, ainsi que par les systèmes informatiques réceptifs et réactionnels. Dans ses projets antérieurs, Todd a recouru à la télématique et aux objets et espaces augmentés via réseau, afin d’évoquer les questions de mémoire, de temps, et d’influence de la technologie sur l’individu, le social et le politique.

teleshadow.net

La forêt bleue. Brad Todd – Photo Paul Litherland, 2011

La forêt bleue. Brad Todd – Photo Paul Litherland, 2011

La forêt bleue. Brad Todd – Photo Paul Litherland, 2011

La forêt bleue. Brad Todd – Photo Paul Litherland, 2011

La forêt bleue. Brad Todd – Photo Paul Litherland, 2011

La forêt bleue. Brad Todd – Photo Paul Litherland, 2011

La forêt bleue. Brad Todd – Photo Paul Litherland, 2011

(+) Partenaire(s)