Valérie Lamontagne Peau d’âne

Date(s) : 15 sep au 20 oct 2007

Exposition

Giannina Urmeneta Ottiker

Valérie Lamontagne a recueilli dans le conte de Perrault Peau d’âne le motif de trois robes fabuleuses : l’une faite d’un rayon de lune, une autre aussi chaude et lumineuse que le soleil et une encore découpée à même le ciel. À l’aide de technologies innovatrices et de collaborateurs chevronnés, l’artiste a réalisé trois robes interactives réagissant, en temps réel, aux variations atmosphériques transmises par une station météorologique installée sur le toit d’OBORO. Ainsi, les cycles lunaires informent-ils les couleurs de la robe de la lune, alors que la robe du soleil accorde son intensité lumineuse à celle du soleil et que la robe du ciel réagit au flux des vents en se gonflant et en se mouvant. En faisant appel aux conditions climatiques, Peau d’âne invoque un sujet en apparence banal, mais qui camoufle pourtant des indices précieux sur nos modes d’échanges culturels et sociaux. Une multitude de possibilités performatives surgissent de ces oeuvres portables qui rapprochent le monde des fables de celui des technologies.

(+) Lire plus

Giannina Urmeneta Ottiker

Établie à Montréal, Valérie Lamontagne a une pratique en performance et en médiums numériques, et elle est critique d’art pigiste et commissaire indépendante. Elle écrit régulièrement sur les nouveaux médias et la performance dans des publications imprimées et en ligne (CV Photo, Parachute, BlackFlash, HorizonZero, Rhizome). Ses projets de commissariat ont été présentés au New Museum of Contemporary Art (New York), au Musée national des beaux-arts du Québec (Québec), à la galerie OBORO (Montréal), au Images Festival (Toronto), la galerie A+D de Columbia College (Chicago) et à CYNETart (Dresden). Ses œuvres et ses performances basées sur les médias (Advice Bunny, Snowflake Queen, Sense Nurse, Mermaid of the Future et Sister Valerie of the Internet, Becoming Balthus, Peau d’Âne) ont été vues au Canada, aux États-Unis et en Europe. Elle détient une maîtrise en beaux-arts de l’Université Concordia (Montréal) où elle enseigne présentement au programme de Design and Computation Arts (arts informatiques) et elle est cofondatrice, avec Brad Todd, du collectif en arts médiatiques MobileGaze.