Chantal T.Paris Érik Bordeleau Marie-Douce St-Jacques Simon Brown Alexandre St-Onge Patrick Poulin Gestes spéculatifs // Écrire à l’œuvre

Date(s) : 16 jan 2016
23 jan 2016
30 jan 2016
6 fév 2016
13 fév 2016
20 fév 2016

Formation

L. Branchu, 2015

Auteurs autant qu’artistes écrivant en contexte de création, nous sommes confrontés au défi que pose l’agencement des éléments concrets et abstraits de l’œuvre qui nous occupe.

Cette écriture n’est jamais simple, elle ne vient jamais seule. Elle participe d’un processus éminemment relationnel, ici pris dans l’optique philosophique d’Alfred North Whitehead, qui envisage la diversité des choses formant notre multivers sous une même valeur vivante, celle de créatures, actives à diverses échelles et s’affectant mutuellement, continuellement.

Ce point de vue déplace et dépasse les perspectives anthropocentriques, logocentriques et territoriales. Il nous invite à nous percevoir et à nous situer autrement, nous entrainant aux abords d’une pensée spéculative pouvant, peut-être, nous permettre de franchir certaines limites et déterminismes auxquels se bute notre seule humanité.

(+) Lire plus

L. Branchu, 2015

Chantal T.Paris est auteure et chercheure indépendante en art actuel. Elle a complété une maîtrise en Études des arts à l’Université du Québec à Montréal. Ses actions et réflexions explorent le champ des relations entre art et écriture sous un angle postcritique. Engagée dans le milieu de l’art montréalais depuis plus de dix ans, elle a travaillé dans plusieurs centres d’artistes autogérés et a publié dans les revues Espace, ETC, Spirale et esse arts+opinions, ainsi que dans l’ouvrage Laboratoire parcellaire (La Peuplade) dont elle signe la préface.

Érik Bordeleau est chercheur au SenseLab (Montréal, Université Concordia). Il est l’auteur de Foucault anonymat (Le Quartanier, 2012, récipiendaire du prix Spirale Eva-Legrand 2013) et de Comment sauver le commun du communisme? (Le Quartanier, 2014). Il est l’auteur de nombreux articles traitant du cinéma, de la philosophie et des arts et s’intéresse au tournant spéculatif dans la pensée continentale contemporaine.

Marie-Douce St-Jacques est une artiste multidisciplinaire montréalaise dont les activités allient la musique, l’art visuel, l’édition et l’écriture de scénarios. Musicienne et compositrice, elle est la voix féminine et la claviériste de Pas chic chic (2005-2010) et, depuis 2011, la moitié du duo Le fruit vert aux côtés de l’artiste sonore Andrea-Jane Cornell.

Simon Brown s’intéresse au langage, aux possibilités émancipatrices de l’échec et aux rapports parfois imperceptibles, mais toujours changeants entre les entités humaines et autres. Ses textes et interventions, qui se caractérisent par une économie de moyens et un humour obscur, ont fait l’objet de présentations publiques et intimes sous forme de livres, interventions, conférences et opérettes.

Alexandre St-Onge est un artiste audio, un musicien/improvisateur ainsi qu’un performeur sonore. Docteur (PhD) en études et pratiques des arts (UQÀM, 2015), il est fasciné par la créativité en tant qu’approche pragmatique de l’insaisissable et a publié divers textes ainsi que dix disques solos. Ses plus récents sont : LE SUJET MODIFIANT LE SUJET (squintfuckerpress), viorupeeeeihean (Oral), Ailleurs (&records) et Entités (Oral).

Patrick Poulin est né en 1976. Il vient des Saules, en banlieue de Québec. Il a complété des études doctorales en littérature comparée, après des études en philosophie et en traduction. Il enseigne la littérature au Collège Montmorency. Il a publié Morts de Low Bat au Quartanier et travaille présentement à un roman intitulé Michael.