Haruo Higuma Tari Ito Kyoto Namba Performance Art from Japan

Date(s) : 15 nov 1990

Événement

Tari Ito, 1990

Vidéo : Tari Ito – The Memory of the Epidermis (1990)

Pièces solo de Haruo Higuma (Gorin No Sho) et de Tari Ito (The Memory of the Epidermis). Tournée canadienne organisée par Hank Bull et Zainub Verjee.

Performance Art from Japan est une tournée canadienne de neuf villes organisée par le Western Front pour deux artistes, représentants des derniers développements de l’art de la performance japonais. Haruo Higuma et Tari Ito représentent des approches différentes et présenteront chacun une pièce solo. En tant qu’organisateurs du festival Hinomata, ils sont également intéressés par des collaborations avec des artistes canadiens et par une discussion sur les similitudes et les différences entre les performances japonaises et canadiennes. Cette année, le festival Hinomata a accueilli plus de 60 artistes, dont Elizabeth Fischer et Randy Anderson, de Vancouver.

Tari Ito, 1990

M. Higuma présente des vidéos et réalise des installations depuis 1972. Pratiquant l’utilisation des nouvelles technologies, notamment l’infographie, il se produit dans une ambiance d’installation à l’aide de moniteurs vidéo et de projections diverses. Après cette tournée, il effectuera une résidence d’un an à New York, grâce à une bourse du Nihongo Bunkicho (Agence culturelle japonaise).

« Gorin signifie anneau des 5, une structure de base de la pensée orientale. Gorin existe dans notre vie dans les 5 mondes du ciel, du vent, de l’air, de l’eau et de la terre, 5 images dans la relation d’un anneau. Je crois que Gorin a un élément de conversation entre les gens. Je veux étendre la base de la culture et faire de nouvelles rencontres, en étendant chaque relation dans la performance. »

 

Les performances de Mme Ito, basées sur le mouvement, imprègnent les objets du quotidien d’un sentiment de mystère et transforment des actions simples en rituels. Elle a travaillé en collaboration avec certains des meilleurs musiciens improvisateurs et créateurs d’images du Japon, et est une organisatrice active sur la scène japonaise des performances. Entre 1982 et 1986, elle a vécu et travaillé à Amsterdam, où elle a travaillé avec le flûtiste Wil Offermans.

« Faire trembler mon corps consciemment est le point de départ que je suis. Je cherche la force motrice dans mon corps, sur le sol et le plancher, cette vibration atteint la peau – d’innombrables membranes cellulaires tremblent déjà. Mais c’est dommage que je ne puisse pas sentir le mouvement des cellules. La seule chose que je peux savoir, c’est que si la vibration ne se propage pas bien, je me sens mal à l’aise. Si elle le fait, les possibilités sont amplifiées. Je peux dépendre de mon corps pour la sensation du corps lui-même. Et puis, si ce mouvement est transmis au sens de la peau des personnes qui regardent, la méthodologie est en fait une forme d’expression efficace. »