Émilie Monnet Waira Nina Stéphane Claude Leonel Vasquez Sarah Williams nigamon/tunai

Date(s) : 30 jun au 11 jui 2014

Résidence

D. Chedore, 2013

Encuentro
21 au 28 juin 2014

Classes de maître
23, 24, 25 et 26 juin 2014

Résidence
30 juin au 11 juillet 2014

Classe de maitre nigamon/tunai
Frais d’inscription : 40 $
Prérequis : L’atelier s’adresse aux artistes professionnels et aux individus qui ont une expérience avec les processus créatifs, les arts visuels, les arts médiatiques ou la performance.
Horaire : les 23, 24, 25 et 26 juin, de 9 h à 11 h
Les places étant limitées, veuillez vous inscrire avant le 19 juin en envoyant un courriel à lab@oboro.net avec le sujet classe de maitre nigamon/tunai, ou par téléphone au 514 844 3250, poste 230.

(+) Lire plus

D. Chedore, 2013

Au croisement du théâtre, de la performance et des arts médiatiques, la pratique artistique d’Émilie Monnet s’articule autour des questions d’identité, de mémoire, d’histoire et de transformation. En 2016, elle fonde Scène contemporaine autochtone, une manifestation artistique et critique qui fait place à la création autochtone en arts vivants, et dont la plus récente édition s’est déroulée du 1er au 9 juin 2017, à Montréal. De mère anishnaabe et de père français, Émilie vit à Montréal.

onishka.org

Waira Nina est une artiste interdisciplinaire, auteure et consultante en politiques culturelles pour Inga Nation. Héritière des cérémonies traditionnelles ambiwaska enseignées par ses grands-parents, elle possède un riche savoir qui a contribué à la reconnaissance officielle des territoires Inga et la création d’un réseau de radio panamazonien en langue Inga.

Stéphane Claude est un compositeur de musique électronique acoustique et ingénieur de son. Ses recherches sont axées sur le développement et l’intégration de structures conceptuelles et physiologiques à des contextes d’installations et de performances. Ses intérêts portent sur la communication d’esthétiques formelle et physique en tant qu’expériences transductives par le biais du traitement audionumérique, des paramètres de l’acoustique et des espaces sonores.

aelab.com

L’artiste colombien Leonel Vasquez détient une maitrise en arts visuels et plastiques de la National University of Colombia, où il a développé un projet documentant la dimension sonore à travers la sculpture, l’installation, la vidéo et les données factuelles, qui explore aussi la tension entre les espaces, l’architecture, les corps et les voix, autour desquels s’articule son travail. Son intérêt pour la création fait partie prenante de ses recherches et est marqué par l’émergence d’absences.

Après avoir dansé pour de nombreux chorégraphes et compagnies de premier plan, Sarah Williams déménage en 1990 à Montréal afin de joindre La La La Human Steps. Depuis, on a pu la voir sur scène, dans les galeries d’art et dans les films, où elle a interprété des œuvres de réalisateurs et chorégraphes de renom, notamment Robert Lepage, Jean Pierre Perreault, Martin Faucher, Léa Pool, Claude Fournier et Nelson Henricks.

(+) Partenaire(s)