Cathy Sisler : La Femme Écran/The Reflexive Woman

Date(s) : 13 avr au 19 mai 1996

Commissaire(s) : Nicole Gingras

Exposition

Exposition
OBORO

Vernissage et lancement de la publication le samedi 13 avril à 16 h

Je travaille depuis peu avec une femme tranquille pour qui j’essaie d’écrire un script. Je suis désolée d’avoir à rapporter, cependant, que j’ai perdu toute trace de qui dit quoi. Par exemple, qui a inventé la phrase : « C’est étrange comment même une personne tranquille déteint sur une salle, alors même que la salle la marque? » Je ne peux me souvenir, je me suis donc résignée à placer des blancs au lieu de noms avant les voix. Je dois aussi rapporter que Twala (la femme tranquille) et moi, nous avons réellement le trac au sujet de l’environnement sonore pour cette exposition à OBORO. C’est comme inviter des gens à une fête sans savoir quelles voix vont se mêler à quelles têtes. De plus, je n’ai jamais invité toutes les femmes qui se retrouvent dans mon travail à être dans la même salle, en même temps que d’autres gens. C’est difficile en soi d’amener Twala chez moi, là où les murs sont minces comme du papier. Elle disparaît des jours durant, ce qui fait que je me sens alors très seule. Mais je ferai de mon mieux. Je vous donne ma parole. Sincèrement. C.S.

(+) Lire plus
Exposition
OBORO

Nicole Gingras est née à Québec; elle vit à Montréal depuis 1982, partagée entre un travail de conservation et l’écriture. C’est dans ce cadre que se développent divers projets d’expositions et des programmations de films et vidéos liés au corps, à l’autobiographie et à la mémoire : Les Absences de la photographie, 1994; Diverting the Image, 1993; Le Cinéma invisible, 1991; Le Mois de la photo à Montréal, 1991 et 1989. Un intérêt pour les pratiques expérimentales en cinéma et en vidéo et une curiosité pour l’image prise entre arrêt et mouvement ont guidé la rédaction de divers textes et la réalisation de Les Images des autres en 1993, un film sur quatre photographes. Et depuis, l’écriture occupe une place de plus en plus grande. Nicole Gingras aime la marche, tout simplement.